- Chantal Soucy
17491
post-template-default,single,single-post,postid-17491,single-format-standard,bridge-core-2.5.1,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-23.6,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

Depuis plusieurs semaines, vous êtes nombreux à appeler à mon bureau pour me faire part des difficultés à trouver un milieu de garde subventionné pour votre enfant.

Un gouvernement qui vous entend et agit

Il faut savoir que depuis 2014, chaque année au Québec, nous perdons plus de quatre mille places nettes en raison de l’exode des services de garde en milieu familial. Or, pour renverser cette tendance, mon collègue ministre de la Famille, Mathieu Lacombe a fait l’annonce d’un plan de relance pour la garde en milieu de garde.

Ce dernier propose des solutions concrètes qui valoriseront davantage le secteur de la petite enfance.

-Un montant forfaitaire de 3 500 $ pour soutenir les personnes qui ont déposé une demande de reconnaissance et qui s’engagent à offrir le service pendant au moins un an;

-Un montant forfaitaire annuel de 3 000 $ sera versé pendant les deux prochaines années aux RSG ayant maintenu à leur reconnaissance au moins six places subventionnées durant une année complète d’ouverture ;

-Un incitatif financier pouvant atteindre 6 000 $ sera offert aux RSG qui offriront neuf places ;

-Finalement, les enfants de la RSG, ou de son assistante, qui sont âgés de 9 ans et moins et qui fréquentent l’école ne sont plus comptabilisés dans le ratio s’ils sont présents pour de courtes périodes. Cette demande était revendiquée depuis plusieurs années auprès de l’ancien gouvernement, mais sans succès.

Grâce à cette reconnaissance envers les professionnels de la petite enfance, j’espère que des entrepreneurs seront intéressés à joindre le réseau des responsables de service de garde en milieu familial très bientôt, et ce, au grand bonheur de tous les parents.

Votre députée